anzh_menilmontant_1

L'amour sera convulsif ou ne sera pas

Une pièce contemporaine de Jacky Katu

L’amour sera convulsif ou ne sera pas est un voyage thérapeutique aux confins des folies amoureuses. Teinté d’un humour noir déconcertant.
 
Après son succès l'année dernière au Festival d'Avignon, et les repésentations à la Manufacture des Abbesses en début d'année d'année, on retrouve la pièce L’amour sera convulsif ou ne sera pas, pièce contemporaine de Jacky Katu, pour douze représentations exceptionnelles au Théâtre de Ménilmontant entre le 15 avril et le 27 mai.
 
Crûe, audacieuse, dérangeante, mais également lyrique et sensible, la pièce raconte sous forme ubuesque la vie de six personnages, enfermés dans un asile qui ne vivent que pour l’amour. Avec excès et démesure quand l’amour les emporte aussi bien que quand il vient à manquer. Ils dansent jusqu’à l’épuisement pour fêter l’amour, ou ils sont pris de tics convulsifs quand il leur échappe et j’en passe et des meilleurs. Autant de performances qui mettent la tête à l’envers et le corps en jubilation. A ne pas rater au Théâtre de Ménilmontant


 

Une vraie jubilation théâtrale qu'il ne faut vraiment pas rater - Froggy's Delight 
Une pièce qui procure un bien fou. Jouissive et cathartique - Toute la culture 
Sous nos yeux, une maladie d'amour devient belle à admirer, tant elle est extrême, irraisonnée, et poétique - La Marseillaise
 
Une pièce frappée, tonique et cinglante - La Terrasse

anzh_lamourseravideo_1

"L'amour sera convulsif ou ne sera pas » est un voyage thérapeutique aux confins des folies amoureuses. Teinté d'un humour noir déconcertant. Cette aventure entrainante représente les maladies psychiques jusqu'à son adorable paroxysme. Le déséquilibre de l'amour que l'on retrouve dans chacun de nous rappelle que la folie est un art qui est fait pour nous plaire.

Cette pièce traverse les frontières des formes théâtrales en mêlant, l'expression des corps aux contrepèteries. Tout cela suivie d'une bande son originale qui accompagne les comédiens débridés dans leurs convulsions rythmés par les différentes interventions de leur directeur de clinique.
L'écriture de « L'amour sera convulsif ou ne sera pas » : une langue réinventée, bricolée, atonale. Une langue idiote, en un mot. La mise en scène suit à la lettre cette écriture « informe », cette « idiotie là ». En un mot : l'idiotie comme un projet artistique. Pas comme une pathologie. L'idiotie comme une posture fondamentale, Irrespectueuse, sans pathos, ludique, fumiste.

Autrement dit : un art jouissif et subversif.
La Compagnie des Illuminations
 
Elle est dirigée par Jacky Katu qui a pour vocation et pour ambition de renouveler la création théâtrale, soit en programmant des créations proprement dites qui associent le théâtre, la danse et la vidéo avec la collaboration active des comédiens, soit avec des pièces contemporaines comme « Psychose » de Sarah Kane, présentée à Montréal en 2010 ou « En attendant Godot » de Becket prochainement.
 
 
 
Théâtre de Ménilmontant
15 rue du Retrait
75020 Paris
Métro Gambetta
Distribution :  Cecilia Dassonneville, Florian Guillaume, Manuel Lambinet, Laure Millet, Mathieu Petriat, Sandra Rivero
 
Au Théâtre de Ménilmontant à 19 heures les 15, 16, 17, 23, 24, 25 avril 2015 et 6, 7, 9, 13, 25, 27 mai 2015